‘A’A’ Presents LafargeHolcim Awards Prize Winners | Next Generation

Les prix ont un double objectif. Le premier – le plus évident – est de saluer l’excellence. Quelle que soit la discipline, produire un travail de qualité devrait toujours être un motif de réjouissance, puisque nous sommes tous gagnants quand quelqu’un fait bien son travail. Le second objectif est de rappeler le rôle de l’excellence : c’est un exemple à suivre. Tout travail créatif demande de puiser dans ses ressources personnelles tout en se nourrissant d’une masse critique qui nous entoure. Les prix en disent souvent long sur ce que la société attend de certains acteurs. Une première évolution serait de ne plus se demander qui récompenser, mais pourquoi . Il est évident qu’il y a une dimension personnelle dans tout travail créatif. Même si les solutions apportées aux grands défis sont le fruit d’un effort collectif, le talent, l’ingéniosité, l’imagination, l’effort et la persévérance d’un individu se révèlent souvent déterminants. Ce travail doit néanmoins servir à la communauté dans son ensemble. Plus les jurys se demanderont pourquoi . récompenser telle ou telle personne, et non qui , plus la société tout entière tirera parti de l’effort de cette personne. Il est primordial d’apprendre à la prochaine génération d’architectes et de designers à prêter attention aux problèmes et aux enjeux qui comptent pour une majorité de personnes, ainsi qu’aux questions et aux défis susceptibles d’améliorer le bien-être collectif. Normalement, au cours de leur formation, les jeunes étudiants acquièrent les connaissances relatives à une discipline, avec la terminologie et les différents enjeux propres à celle-ci. Mais suivre un enseignement aussi spécifique peut leur faire perdre de vue les intérêts de la société. En premier lieu, il faut donc familiariser les architectes et les designers avec le langage propre à ces domaines plus larges que sont l’économie, la politique, l’environnement ou les forces sociales, afin qu’ils puissent écouter et comprendre. Seulement alors, ils pourront prendre part au débat en employant les connaissances (et le langage) propres à la profession à laquelle ils ont été formés, l’architecture. Il faut ainsi trouver un équilibre entre devenir un expert dans son domaine et rester un citoyen informé. La plus grande force de cette nouvelle génération, c’est peut-être sa capacité à maîtriser des disciplines qui peuvent se chevaucher. L’architecture dispose par nature d’un outil très puissant : le projet, qui est synthétique et consiste à formuler une proposition à partir de différents éléments. Ce sont deux aspects essentiels pour aborder ces sujets complexes, aux frontières poreuses et qui se trouvent à la croisée de plusieurs disciplines. Faire preuve d’intuition, qui est la capacité à progresser en se basant sur des certitudes partielles, sera primordial pour réussir ce travail de synthèse et proposer des solutions inédites. Les jeunes générations pourraient bien exceller dans ces domaines non cloisonnés. — Alejandro Aravena, Principal of ELEMENTAL, Santiago, Chile. Member of the Board of the LafargeHolcim Foundation Directeur de ELEMENTAL, Santiago, Chili. Membre du comité de direction, LafargeHolcim Foundation Prendre part au débat Entering the Conversation LAFARGEHOLCIM AWARDS NEXT GENERATION

RkJQdWJsaXNoZXIy MzQ3ODc=