Global design competitions: shaping a sustainable future /construire un avenir durable

LafargeHolcim Awards 59 of mitigating greenhouse-gas emissions in the construction industry in order to avert rising global temperatures from reaching the point of no return. The members of the juries focused on projects that were radical yet also realistic in order to achieve tangible results in the reduction of CO2 emissions,” he explains. The second issue was the Sustainable Development Goals (SDG) set by the United Nations. “The juries were straight away highly involved in assessing the ways architecture could effectively contribute to the achievement of the goals set by the UN,” he adds. The exacting standards of the juries, enriched by these major political decisions, far exceed those of the ‘target issues’, which only form the basis for a much broader analysis. “We do not want to celebrate particular cases, but rather create a genuine platform for best practices. Thus, the promotion of sustainable construction is emphasised but always in a comprehensive way”, Andersen insists. In this way the LafargeHolcim Awards play their part in these global efforts. de Paris sur le climat, ratifié en 2015, quelques mois seulement avant le lancement du 5e cycle des Prix. « Au cours des débats, il nous est apparu clair que les jurys devaient engager des discussions sur la manière de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de la construction afin d’empêcher les températures mondiales de dépasser un point de non-retour. Les membres des jurys ont donc recherché des projets à la fois radicaux dans leurs propositions mais réalistes quant à la manière d’obtenir des résultats tangibles en matière de réduction des émissions de CO2 », explique-t-il. Le second éléphant n’était ni plus, ni moins les Objectifs de Développement Durable (ODD) présentés par les Nations Unies. « Les jurys se sont très vite engagés sur la manière dont l’architecture pourrait effectivement contribuer à la réalisation de ces ambitions fixées par l’ONU », poursuit-il. De fait, l’exigence des jurys enrichie de décisions politiques majeures dépasse largement les seules « target issues » qui ne constituent que la base d’une réflexion plus large. « Nous ne voulons pas célébrer des cas particuliers, mais créer une véritable plateforme pour de meilleures pratiques. De fait, l’accent est mis sur la promotion de la construction durable mais toujours d’une manière globale », souligne Marilyne Andersen. Et les LafargeHolcim Awards d’avoir ainsi leur part d’universalité. Marc Angélil Professor of Architecture & Design, Department of Architecture, ETH, Zurich, Switzerland Architect, co-founder of agps.architecture office, Los Angeles & Zurich Member of the Board of the LafargeHolcim Foundation since 2004 Professeur d’architecture & dedesign,Département d’architecture, ETH, Zurich, Suisse Architecte, co-fondateur de l’agence agps.architecture, Los Angeles & Zurich Membre du conseil d’administration de la Fondation LafargeHolcim depuis 2004 “Jury members are looking for projects that are radical in their designs but also realistic in order to achieve tangible results in reducing CO2 emissions.” « Les membres des jurys recherchent des projets à la fois radicaux dans leurs propositions mais réalistes quant à la manière d’obtenir des résultats tangibles en matière de réduction des émissions de CO 2 . » Global LafargeHolcim Awards jury 2018 (from left): Marc Angélil, Switzerland; Xuemei Bai, Australia; Rolf Soiron, Switzerland; Jens Diebold, Switzerland; Francis Kéré, Burkina Faso/ Germany; Werner Sobek, Germany; Brinda Somaya, India; Alejandro Aravena, Chile (head of the jury); Stuart Smith, United Kingdom. Not pictured: Hashim Sarkis, United States.

RkJQdWJsaXNoZXIy MzQ3ODc=