Global design competitions: shaping a sustainable future /construire un avenir durable

enterprise model. Production is distributed throughout cities rather than in isolated factory compounds at the periphery. Urban planning is addressed through micro and macro-architectural interventions. We are currently in touch with a number of architects and city officials in Bangladesh and hope to find the opportunity to develop the project further. L’Architecture d’Aujourd’hui: Generally speaking, what are your expectations when you take part in a competition? MC: Competitions are a moment of synthesis; you must explain your ideas in a clear way. Winning a L’Architecture d’Aujourd’hui : Quelles ont été, à vos yeux, les suites du Prix ? Meriem Chabani : Le Prix nous a offert des opportunités de rencontres, avec des gens venus du monde entier, tous concernés par le développement durable dans le domaine de la construction. Il nous procure aussi un sentiment de légitimité et de confiance, qui nous a été précieux dans notre développement. Grâce cette récompense, notre projet a fait l’objet de multiples publications, et nous avons souvent été invités à présenter notre travail. Depuis, nous avons créé TXKL, une agence d’architecture qui regroupe l’équipe du concours, ainsi que New South, une plateforme de recherche co-fondée avec d’autres architectes, dont une autre lauréate. AA : Concernant l’avancement de votre projet lauréat plus particulièrement, quel a été l’impact du Prix ? MC : Pour mémoire, notre projet se penche sur les relations entre pays producteurs et pays consommateurs dans l’industrie mondiale de l’habillement. Il aborde l’exploitation de la main-d’œuvre au Bangladesh sous l’angle du passage d’une production de masse à un modèle de micro-entreprise. Au lieu de se concentrer dans des complexes industriels isolés en périphérie, la production est ainsi disséminée au cœur même des villes. “Winning has provided opportunities to meet people from all over the world and have ongoing discussions around sustainability.” Momoyo Kaijima Architect, principal of Atelier Bow-Wow office, Tokyo, Japan Member of the LafargeHolcim Awards jury for Asia Pacific in 2011 and 2014 Architecte, directrice de l’agence Atelier Bow-Wow, Tokyo, Japon Membre du jury des LafargeHolcim Awards pour la région Asie-Pacifique en 2011 et 2014 “An aspect particularly praised in this project is the depth of the dialogue and its aim to frame architecture as an inherently political endeavor, without, however, neglecting or undermining architecture’s disciplinary frameworks.” « Ce qui a tout particulièrement fait l’objet d’éloges dans ce projet, c’est la profondeur du dialogue qu’il instaure, et sa volonté de concevoir l’architecture comme une entreprise politique par nature, sans pour autant négliger ou mettre en péril la rigueur du cadre qu’elle requiert en tant que discipline.  » To enable a shift from mass localized production to a networked micro production, the Re-Made in Bangladesh project explores urban planning with micro and macro-architectural interventions. Pour permettre le passage d’une production de masse localisée à une micro production en réseau, le projet Re-Made in Bangladesh explore la planification urbaine avec des interventions micro et macro-architecturales. Networks for the future 43

RkJQdWJsaXNoZXIy MzQ3ODc=